Les frissons de décembre

Cher journal des émotions,

Découvrir le pays en juin avait un avantage. Celui d’avoir le temps de se préparer à l’hiver. J’étais prévenu bien avant de m’envoler pour le Canada. Ce n’est un secret pour personne que les hivers y sont longs et rudes. De ma capacité à résister aux températures extrêmes dépendra mon désir de vivre à long terme dans cette région. Or, je suis un frileux de nature. Il est arrivé que je sois inséparable de ma bouillotte sans que le thermomètre ne chute dans les négatives. Mon appréhension des températures glaciales qui m’attendent était incommensurable jusqu’à ce mois de décembre.

Le 14 décembre, mon organisme venait de subir une semaine de températures négatives. À ma grande surprise, je n’avais pas grelotté une seule fois. Je réalisais que j’étais prêt pour affronter ce fameux froid. J’étais déjà suréquipé. Pourtant, mes premiers frissons hivernaux me trouvèrent par le moyen le plus inattendu. S’ils se qualifient d’ “hivernaux” c’est uniquement parce qu’ils se sont produits à cette période de l’année. En réalité ils n’ont aucun rapport avec le froid. C’est ce qui fait en partie l’aspect déconcertant de ces frissons de décembre.

Ma nature est d’analyser ce qui constitue mon environnement. Qu’il s’agisse de personnes, d’objets ou de paysages, parfois je ne peux m’empêcher de m’arrêter sur certains détails et les décortiquer. Il en va de même pour les rapports que j’ai avec mon entourage. C’est ainsi que j’en suis venu à me rendre compte que j’avais plusieurs alter ego parmi les personnes avec lesquelles j’ai tissé des liens. Des personnes qui sont mes alter ego dans des domaines bien distincts. Mon parcours de vie m’a d’abord fait rencontrer mon alter ego artistique. Vint ensuite mon alter ego sentimental. Puis le destin m’a présenté à mon alter ego philosophique et enfin à mon alter ego émotionnel.

Avec mon alter ego artistique nous nous sommes passionnés de poésie à la même période. Nous avons écrit des textes à quatre mains. Nous nous sommes aidé mutuellement à nous trouver artistiquement. Pendant que je répondais à l’appel du roman, il s’est dirigé vers la chanson. Régulièrement, il me fait découvrir ses morceaux fraîchement sortis de studios. À chaque occasion, je me délecte de la finesse de sa plume . Et quelle chance que la création instrumentale soit toujours de haute volée! Pour cette partie, à la manoeuvre, c’est notre ami compositeur qui n’a jamais cessé de m’éblouir par son talent. Alors, quand je reçois les deux derniers morceaux de la part de mon alter ego artistique en ce 14 décembre, je sais que mes oreilles vont jouir d’un agréable moment musical. À la première écoute, je n’en croyais pas mes oreilles du régal que c’était. J’en ai littéralement eu des frissons.

À chaud, je fis part de mon expérience à mon cher “expéditeur de frissons”. Je lui fis remarquer à quel point c’était lyrique que ma première chair de poule hivernale me provienne de la banlieue parisienne. Ce à quoi il répondit qu’il trouvait que c’était une belle image. Il n’avait donc pas compris! Je n’ai pas essayé d’être métaphorique à ce sujet. Les frissons étaient réels. Voilà ce à quoi on s’expose en s’entourant de personnes qui nourrissent leurs talents passionnément. Ces deux morceaux, je les écoute chaque matin et chaque soir. Ils me motivent par leurs sens profonds sur la réalisation de soi, me font sourire par leurs métaphores aiguisées accompagnées de références historiques et sociales à foison. Ils m’émerveillent par leurs rythmes entraînants et éloquents en aptitude de créativité. Dire que ces chansons ne sont pas encore disponibles pour le public. Pour l’aubaine de m’en délecter chaque jour, j’en suis si reconnaissant. Ma fin d’année a été marquée d’une manière sublime et inopinée.

2 thoughts on “Les frissons de décembre

  1. dorah.tese@laposte.net

    Bonjour cher auteur.

    Tu sais que j’aime lire tes articles et apprécie beaucoup ton talent d’expression littéraire. Je viens alors de parcourir passionnément « les frissons de décembre »; et, je reste sur ma faim car je m’attendais à ce que tu nous partages ces musiques que tu écoutes matin et soir et cela nous (tes lecteurs) ferait frissonner aussi!

    Bonne journée pour la suite .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s